Bilan 2016

Cette année 2016 a été celle des grands tournants. J’avais terminé mon bilan 2015 en souhaitant m’éloigner des réseaux sociaux en matière de seul moyen de promotion dans mon activité d’auteur. J’avais envie d’aller voir ce qu’il se passe dans le monde « réel » et je l’ai fait. J’aime quand je tiens mes engagements. Je suis longue à prendre les décisions, mais tenace une fois lancée.
 book-840647_640
Cette réalité a commencé le 11 février avec la réédition, chez Mix Éditions, de mon dernier roman Les Ignobles et de Cas mille, sa nouvelle associée en version gratuite.
Cette sortie était accompagnée d’un projet de rencontres/débats sur les différences dans divers lieux pouvant les accueillir. En voici un rappel :
  • le 11 mars à la Fédération LGBT le Girofard34 Rue Bouquière, 33000 Bordeaux
  • le 28 avril  à l’Amicale Laïque145 Avenue de Grammont, 47800 Miramont-de-Guyenne
  • le 14 mai à l’Association Good as You82 de Montauban, à l’occasion de la semaine contre l’homophobie
  • le 29 septembre – apéro littéraire : lecture/rencontre avec les lecteurs – bar « Le Petit Bonheur » – Tonneins (47). Les rencontres des membres de cette association se tiennent désormais à la médiathèque de Tonneins. Ici le compte rendu de cette soirée
  • le 5 novembre – médiathèque de St Barthélémy d’Agenais (47) – rencontre avec les lecteurs

library-1666702_1920

En plus des rencontres/débats, l’année a été ponctuée de 4 salons et de 12 séances de dédicaces, principalement en librairie, vaste champ de fleurs aux mille couleurs. J’ai rencontré des personnes formidables, parfois étonnantes dans leurs réflexions sur le livre et son auteur, mais toujours accueillantes. Aucune ne m’a fermé sa porte.
Pour donner un échantillon de ce large panel, on trouve le libraire qui :
– Ne lit pas l’ouvrage de l’auteur qu’il accepte de recevoir en dédicace (vous comprenez, si on devait lire tout ce qu’on nous propose)
– Lit votre roman, le commente sur un post-it placé sur la couverture, le recommande à ses clients (en dehors et pendant votre présence)
– Ne lit pas mais s’étonne que l’auteur quitte sa boutique sans s’être attardé sur les dernières sorties (presque on a l’impression que l’auteur est un inculte qui ne s’intéresse qu’à son produit)
– Vous reçoit comme si vous aviez écrit le dernier Goncourt (du coup ça booste)
– Vous reçoit en vous prévenant que malgré la pub dans la presse ça va être difficile (du coup ça refroidit)
Une chose est sûre, la meilleure de façon de créer et garder un bon contact avec le libraire, c’est de ne pas lui fourguer un livre dont on ne vient plus prendre de nouvelles. On respecte les gens qui travaillent et acceptent d’héberger sa précieuse prose.
 bookshelves-1751334_1280
2016, c’est aussi deux projets de long métrage avortés parce que trop amateurs, de nombreux articles presse dans différents journaux locaux et deux interviews en particulier pour des magazines. Une pour les Rebelles Webzine, l’autre pour Culture Gay
En conclusion, une année bien remplie pour ce roman et un but atteint pour une sortie de l’ombre réussie.
2016, c’est aussi la poursuite d’une réflexion en balance entre édition traditionnelle et autoédition. Déjà, fin 2015 avait vu naître en version e-book pour KDP (Kindle Amazon) l’autoédition de mon premier roman Azul. Après de nombreux déboires éditoriaux, je n’avais plus envie de le confier à qui que ce soit. On se souvient peut-être de mon billet d’humeur Doit-on se renier pour être édité ?

man-390342_1280

Cette année, après avoir récupéré mes droits sur mon deuxième roman, Le Chien de l’enfer a suivi le même chemin qu’Azul. Encore en version numérique chez Num Éditeur, sous le titre La Liste de Miss Zapping, j’en ai gardé les droits papier et l’ai auto-publié dans ce format pour une sortie en novembre.Voici l’avis du blog L’instant des lecteurs
J’avoue être assez contente de n’avoir de compte à rendre à aucun éditeur (pas tous). Non pas que j’aie du mal à dire à leur propos (si en fait, mais je préfère laisser les gens à leurs imperfections comme je ne peux échapper aux miennes). Au moins, je peux « courir le chaland » comme bon me semble et sans subir de réflexions.
De même, l’énorme énergie que j’ai dépensée pour la promotion de mon dernier roman m’aura ouvert une voie que je ne pensais pas si bien maîtriser. Elle m’a si bien fait connaître aux alentours que je commence à profiter des retombées positives. Du coup c’est tout bénef. Ce n’est plus moi qui sollicite exclusivement.
Je sais faire une plaquette, des affichettes, un dossier de presse, contacter les journalistes presse et radio, négocier avec les libraires… Incroyable le nombre de mails que j’ai écrit cette année, et en prenant bien soin par la suite de répondre à TOUT le monde. Ce qui n’est pas le cas de TOUT le monde. Si une chose me fait sortir de mes gonds, c’est bien l’interlocuteur qui ne trouve pas utile de vous répondre quand vous lui parlez (moi aussi je bosse et j’ai pas que ça à faire). Ce genre de bouteille lancée à la mer sans certitude d’avoir atteint son but me fatigue profondément.
Donc, je n’aurai plus besoin désormais d’attendre que le Souverain éditeur, que dis-je, le dieu des Monarques, s’appuyant sur l’implacable théorie selon laquelle les premières qualités de l’auteur sont la patience et l’humilité, veuille bien se pencher sur mon cas. De même j’acquière une liberté bienvenue.
Car c’est bien connu, si vous ne bêlez pas avec le troupeau.

sheep-1576618_1920 voici ce qui vous attend yang-1477644_1920

Et moi je suis plutôt du genre

feral-horses-602278_1920

Pour conclure, 2017 s’annonce aussi fructueux que son prédécesseur avec :
  •  la sortie numérique du Chien de l’enfer sur KDP
  • l’écriture d’une dystopie dont le synopsis est en cours.
Le tout en autoédition, évidemment.
Et bien entendu, nombre de salons et dédicaces que je ne manquerai pas de vous signaler en temps voulu.
Publicités

2 réflexions sur “Bilan 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s