Les Ignobles – naissance d’un roman

041

Le propriétaire paraplégique au rez-de-chaussée, les colocataires à l’étage, accessible sur la droite avec l’escalier caché par le bosquet

 

Écrire, c’est d’abord penser son histoire, créer ses personnages, les placer dans un lieu.
Certains auteurs font évoluer leurs personnages dans des lieux fictifs, d’autres les placent dans une réalité. Je fais partie de ceux qui ont besoin de s’appuyer sur une réalité pour donner vie à ce qui n’existe pas. J’aime me promener dans les pas de mes personnages.
Quand j’ai commencé à réfléchir à ce roman, je me suis demandée dans quel quartier j’allais les mettre en scène. Au cours d’une promenade en calèche, dans cette ville de Villeneuve-sur-Lot dont le haras a perdu de sa notoriété d’antan, nous sommes passés devant LA maison. Une maison en vente, dans une petite rue parallèle à la nationale.
Ce ne pouvait être qu’elle, avec son appartement au rez-de-chaussée et son étage accessible par un escalier extérieur. Intérieur aussi, comme j’ai pu le constater quand j’ai eu la chance de pouvoir visiter la maison.
C’est dans des lieux dont je connaissais la configuration que j’ai pu écrire ce roman.
Merveilleuse expérience dont on se souvient avec émotion quelques mois ou années après l’écriture.
Publicités

2 réflexions sur “Les Ignobles – naissance d’un roman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s