AMP : un métier de la relation d’aide

wheelchair-567809_1280Écouter, c’est commencer par se taire.
Écouter c’est le pari le plus difficile qui soit, parce que cela suppose arrêter de parler de soi. Un défaut que nous avons tous, lorsque nous ne pouvons nous empêcher de surenchérir aux paroles de notre interlocuteur : « Oui, c’est comme moi l’autre jour… ».
Sauf qu’avec des personnes ne possédant pas la communication verbale, il vaut mieux se taire si l’on veut « entendre ».

 

Je suis AMP, Aide Médico-Psychologique. J’ai suivi cette formation en deux ans, de 1994 à 1996, au Ce.F PROCESS (Centre de Formation Professionnelle des carrières Sanitaires et Sociales) de Bergerac (24). Une époque bénie où ma table de travail était noyée sous les livres, brochures et autres publications destinés à m’aider à construire mon dossier d’examen. J’aimerais dire à ceux qui sont persuadés de ne jamais arriver à rien dans la vie à cause de leur situation personnelle, familiale, sociale, scolaire, que sais-je : bien sûr que c’est possible. Mère isolée avec 4 enfants de 13 à 3 ans, en contrat CES (aujourd’hui on dirait CAE), je l’ai fait.
J’ai exercé ce métier auprès de personnes adultes polyhandicapées pendant 20 ans : 9 ans en accueil de jour, 11 ans en internat.
Ces années resteront sans aucun doute la plus riche expérience de ma carrière professionnelle et même de ma vie personnelle. Ils ont changé ma vie. Ils m’ont appris que la pitié n’est pas une forme d’aide. Ils m’ont fait entrevoir ce qu’était la tolérance envers des comportements parfois violents, à prendre du recul dans des situations où les gestes malheureux s’envoleraient si on ne prenait pas un minimum de recul sur les actes d’autrui, pour ne pas les prendre comme une visée personnelle mais comme la traduction d’un mal être. Quand je dis « ils », je parle des résidents de Maison d’Accueil Spécialisée, bien sûr.

depression-388872_1280

Pour autant, rien n’est parfait. La tolérance est l’affaire de tous, de tous les jours. Se laisser déborder par des paroles ou des gestes impulsifs, c’est humain. En revanche, ne rien en faire, ce n’est pas professionnel.

 

Une interview à laquelle j’avais accepté de répondre pour une élève en formation de service à la personne. J’y parle du métier d’AMP, et de tout un tas d’informations relatives à cette fonction. Certains détails n’ont plus cours, mais c’était en 2008. Aujourd’hui, la formation AMP peut aussi se faire en voie directe.

 

DÉFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L’INTERVENTION
Selon le référentiel du Diplôme d’État d’Aide Médico-Psychologique (un diplôme de niveau V, car le Bac n’est pas nécessaire pour entrer en formation)
L’aide médico-psychologique exerce une fonction d’accompagnement et d’aide dans la vie quotidienne.
À ce titre, il intervient auprès d’enfants, d’adolescents, d’adultes en situation de handicap (que la déficience soit physique, sensorielle, mentale, cognitive, psychique, résulte d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant). Il peut également intervenir auprès de personnes dont la situation nécessite une aide au développement ou au maintien de l’autonomie sur le plan physique, psychique ou social.
Le rôle de l’AMP se situe à la frontière de l’éducatif et du soin. Il prend soin des personnes par une aide de proximité permanente durant leur vie quotidienne, en les accompagnant tant dans les actes essentiels de ce quotidien que dans les activités de vie sociale et de loisirs.
À travers l’accompagnement et l’aide concrète qu’il apporte, l’AMP établit une relation attentive et sécurisante pour prévenir et rompre l’isolement des personnes et essayer d’appréhender leurs besoins et leurs attentes afin de leur apporter une réponse adaptée. Il a un rôle d’éveil, d’encouragement et de soutien de la communication et de l’expression verbale ou non.
Par le soutien dans les gestes de la vie quotidienne, l’aide médico-psychologique participe donc au bien-être physique et psychologique de la personne. Il contribue également à la prévention de la rupture et/ou à la réactivation du lien social par la lutte contre l’isolement, le maintien des acquis et la stimulation des potentialités.
L’AMP intervient au sein d’équipes pluri-professionnelles. Selon les situations, il travaille sous la responsabilité d’un travailleur social ou d’un professionnel paramédical. C’est ainsi qu’il seconde suivant les structures ou au domicile et selon les circonstances, un éducateur, un animateur, un infirmier, un kinésithérapeute…
Publicités

6 réflexions sur “AMP : un métier de la relation d’aide

  1. Métier que j’adore et que je pratique depuis 23 ans …
    je fois faire une reconversion mais j’ai trouvé comment faire ce métier autrement … ❤

    J'aime

      1. Avec l’aide de mon établissement, on va créer une médiathèque au sein du centre éducatif.
        j’ai créé ce blog pour parler de ce projet

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s