Bilan des publications 2015

Voilà une année 2015 bien remplie avec pas moins de trois publications à mon actif d’auteur : deux à compte d’éditeur, une en autoédition. Respectivement pour un roman contemporain, un roman noir et un roman sentimental. Plus une nouvelle en téléchargement gratuit, associée au roman Les Ignobles. Un bilan en dents de scie pour ce dernier, dont l’aventure se termine bien avec la récupération des droits d’exploitation, dans la même année de sa publication, qui plus est, mais je vous en parlerai plus tard, chaque chose en son temps.
Une édition à rebours, donc, que je détaille ci-après.

 

1156-11-fr-8d2c9788aec7e68686be5a145ae558b9

 

Le 19 janvier 2015, jour de mon anniversaire, paraissait mon dernier roman, Les Ignobles, chez l’éditeur numérique L’ivre-Book. Un roman dont j’avais terminé l’écriture deux ans auparavant, en janvier aussi, le 22 janvier 2013, plus précisément. Je l’avais écrit en cinq mois, en plein burn-out, et avec le soutien bienveillant des membres du forum feu le Co-Lecteurs. Le forum a été transféré ici, si le cœur vous en dit d’y aller faire un tour Les mille-feuilles.

1156-10-fr-b704f6a166302dee73093840e71bc034

C’est sans doute le roman qui me tient le plus à cœur, car je l’ai écrit pour des raisons encore plus particulières que les deux précédents. Il est en premier lieu dédicacé à un ami gay. C’est pour lui et à sa demande que je l’ai écrit. C’est aussi un roman qui reflète mes années passées dans le milieu du médico-social, dans une histoire qui met en scène différentes facettes de la différence. Le thème en est le droit à la différence et montre que l’intolérance ne prend pas forcément sa source au sein d’une pseudo normalité prônée par la société. Les différents entre eux se pensent souvent mieux lotis que leur voisin.
La publication de ce roman dans une collection contemporaine, donc trop généraliste, et dans une maison ne publiant qu’en numérique n’était pas la meilleure opération pour le promouvoir. Mais de cette erreur je suis la première responsable. Je reviendrai dans un prochain article sur les autres causes de sa « dépublication », le 31 octobre 2015, et sur les leçons que j’en ai tirées.

 

num noir

 

Le 1re septembre 2015 paraissait chez Num Éditeur, dans la collection Num noir de cette maison québécoise, la version numérique de mon second roman La Liste de Miss Zapping. La version papier, Le Chien de l’enfer, va sur ses trois ans chez les éditions du Bord du Lot, un choix dont je ne me félicite pas là non plus. C’est toujours étrange quand un éditeur vous reproche de réclamer votre redevance, alors que vous attendez depuis deux ans qu’il se décide à honorer le contrat que vous avez signé TOUS LES DEUX. Du coup, le contrat arrivant à terme en juin 2016, je ne le renouvellerai pas.

 

MissZapping_couvert

Couverture par Julie-Chantal Boulanger
Cela dit, je l’avoue, je suis assez contente d’avoir tenté l’aventure outre-Atlantique avec Num Éditeur, car j’en suis très satisfaite. Voilà au moins un éditeur sérieux, le choix du roi que recherchent tous les auteurs, et qui mérite d’être connu rien que pour cela.
La Liste de Miss Zapping, dont la couverture (on ne fait pas les choses à moitié chez Num Éditeur) a été réalisée par la photographe styliste Julie-Chantal Boulanger est un roman noir, une mise en scène là aussi de la différence sous un éclairage opposé dans le genre à celui des Ignobles. C’est un roman qui, dans mon esprit, s’adressait aux jeunes dans leur langage. Mais il a plu aussi aux plus âgés, pas plus choqués que ça par le vocabulaire familier.
La bande annonce
C’est un roman noir dont on tire des leçons sur la comédie des apparences que beaucoup d’entre nous jouons de peur d’être jugés en étant nous-mêmes. C’est un roman dur, de par le côté sombre de certains personnages, et tout à la fois rempli d’humour. Deux facettes de ma plume que j’aime associer car elles font aussi partie de ma personnalité.

 

cx

Le 15 décembre 2015, enfin, paraissait Azul, au format e-book sur Kindle Amazon. Ce roman a connu une première vie en version papier dans la collection Amorosa des Nouveaux-Auteurs. Là aussi, n’en déplaise à mes détracteurs qui prétendent que je ne m’entends avec aucun éditeur, il m’a fallu un an pour arriver à récupérer mes droits sur ce texte après l’effondrement de la collection où il était publié. Pour la simple raison que l’éditeur avait de gros problème de trésorerie. Il n’était donc pas question de mauvaise entente, mais de droits qui m’étaient dus.

 

 couv_Azul_Amazon
Couverture par Canfav
Un an après la récupération de ces droits, voilà de nouveau ce roman publié, et cette fois avec le titre qu’il a toujours porté pour moi : Azul, du nom de la finca de l’héroïne. Une histoire que j’ai située en Espagne, à Ávila, capitale de sa province, joyau de la Castilla y León. Ávila et ses remparts, la ville aux neuf portes et aux quatre-vingt-huit tours. On la nomme aussi la « petite Carcassonne » à cause de ses remparts. Elle se trouve à environ 120 km de Madrid (Castilla la Mancha).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ávila, la petite Carcassonne
La photo de couverture du roman a été réalisée par Canfav, une jeune fille que je remercie pour son aide précieuse. Une photo que j’avais prise entre Ávila et Tolède a servi de base à cette couverture. Elle est l’exacte représentation que j’avais de la fameuse Vallée du pavillon (Vallée de l’amour dans le premier titre de la collection Amorosa). Un endroit que je ne connaissais pas avant d’écrire le roman. C’est dire si je suis tombée de haut lorsque je l’ai découvert.
17222202_s
Ce roman, dans un premier temps et sous son nouveau titre, devait paraître dans la collection La Romance de L’ivre-Book. Il avait été accepté par la directrice de collection, était parti en correction. J’étais en discussion avec l’illustratrice pour la réalisation de sa couverture lorsque l’éditeur a décidé de ne pas le publier.
Je parlerai de toutes les raisons qui m’ont fait quitter cette maison d’édition dans le prochain article. Je précise dès maintenant que je ne ferai qu’énoncer des faits, de manière la plus objective qui soit. Il n’est pas question d’accusations infondées.
Je suis finalement heureuse d’avoir publié moi-même ce roman. J’avais envie de tenter l’aventure de l’autoédition depuis longtemps. C’est donc chose faite.

 

13679071_s

Trois publications dans la même année. 2015 fut donc d’une grande richesse pour moi (pas en monnaie sonnante et trébuchante mais ce n’est pas ce que je recherche). Je sais déjà que 2016 s’annonce bien, avec une autre publication et un projet qui me tient vraiment à cœur. La décision surtout de ne plus faire du net mon seul moyen de promotion. La vie est ailleurs et je vais aller y faire un tour. Qui le sait, je vous y rencontrerai peut-être.
Publicités

3 réflexions sur “Bilan des publications 2015

  1. Désolée pour toutes ces mauvaises expériences dans l’édition, vous n’avez pas eu de chance ! Mais bonne chance pour tout ce que vous entreprendrez pour l’année qui vient, et pour Azul. Les Ignobles semblent également être un roman magnifique. Si cela vous intéresse, j’aimerais bien vous en faire une chronique à moment donné (pas tout de suite cependant car j’ai déjà quelques lectures de prévues…). Ce livre m’attire depuis assez longtemps…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Guillemette. Ce sont des expériences, je ne les juge pas mauvaises dans la sens où elles m’ont appris des choses.
      Les Ignobles est sans éditeur pour l’instant et pas pour longtemps. Si vous êtes toujours disposée, nous verrons ça début 2016 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s