La liste de Miss Zapping (le Chien de l’enfer) : une chronique de Catherine Epfel

Une nouvelle chronique de La liste de Miss Zapping (le Chien de l’enfer) que je dépose ici car la personne qui l’a rédigée, Catherine Epfel ne possède pas de blog. Un détail dommageable en regard de la qualité de ses avis ; un talent que j’ai pu vérifier à plusieurs reprises, tant par ses aptitudes à l’analyse d’un texte que par la justesse de ses propos. Oser dire ce qui au final, et selon ses propres critères, n’a pas permis d’accrocher à l’histoire donne toute sa dimension à cet avis. Je n’en suis donc que plus ravie par son enthousiasme après sa lecture de ce roman.
Catherine Epfel est aussi une auteure que j’ai découverte récemment avec le tome 1 de Raptor – Rencontre improbable dont j’ai déjà bien avancé la lecture, et bientôt son dernier recueil de nouvelles qui m’attend sagement dans ma liseuse Il était une fois… Deux hommes.

Chronique
À mi-chemin entre le roman noir et le polar, ce récit à l’atmosphère lourde m’a scotchée du début à la fin. J’ai retrouvé avec plaisir la patte sombre des Ignobles, mais dans une forme tout à fait différente, superbement ajustée à ce polar psychologique, qui tourne essentiellement autour de quelques personnages.
Le vocabulaire acide et l’écriture tranchée au couteau, spécialement adaptée à l’intrigue, m’ont happée dès les premières lignes. Beaucoup de rythme, jamais d’ennui, une tension permanente, une ambiance angoissante. Le style est fluide et dévorant, je vous défie de lever les yeux des lignes, je n’ai jamais pu m’arrêter.
Sans préambule ou presque, l’auteur nous plonge dans l’histoire d’Anaïs, jeune femme complexe et sensible, qui enchaîne les prétendants de sa « liste », sous l’apparence d’une véritable petite salope. Mais vous comprendrez très vite que dans ce roman, il ne faut pas se fier aux apparences, et que les vilains ne sont pas toujours ceux que l’on croit.
Suite à un « accident », Anaïs, touchante dans son rôle de miss zapping, cherche à passer pour une peste, moyen comme un autre d’étourdir son entourage, mais surtout de rendre jaloux le seul qui l’intéresse réellement. De son côté, Vincent tente d’échapper à ses griffes, mais malgré son mépris et son désintérêt apparent, on sent dès le départ qu’il est attiré et que rien ne sera simple. Lui et son meilleur ami Luc sont malencontreusement impliqués dans cette sombre histoire et mènent l’enquête en parallèle des flics.
Le suspense est entretenu jusqu’au bout, et même si j’ai deviné en cours de route, le scénario est parfaitement monté. L’intérêt premier de ce roman reste à mes yeux l’approche psychologique des personnages, tous très justes. Pierre en débile naïf que Vincent veut protéger à tout prix, Luc le meilleur ami paumé et totalement dépassé par la situation, Zach que tout désigne comme le coupable idéal. Chaque personnage a sa place, les parents, le frère, la rousse sexy, les canailles, et son identité propre, son langage différencié.
L’évènement dramatique de départ nous entraîne dans un tourbillon d’émotions, une course effrénée, qui vous laisse étourdi au dernier mot de la fin. Magistral, un vrai coup de cœur pour moi. Un roman surprenant et original, qui me confirme la qualité d’écriture déjà approchée dans les Ignobles.
Je ne suis pas prête d’oublier Miss Zapping !

Publicités

3 réflexions sur “La liste de Miss Zapping (le Chien de l’enfer) : une chronique de Catherine Epfel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s